Bonjour les Peachounets et les Peachounettes !

C'est la rentrée ! Avez-vous bien profité de cet été souvent pluvieux ? Êtes-vous déjà réinstallés dans la routine quotidienne ?
Cela fait bien longtemps que nous n'avions rien posté, débordées que nous étions par la vie quotidienne, mais nous voilà de retour, pleines d'énergie à partager avec vous !

J'ai eu la chance de pouvoir partir à Tokyo où habite mon frère et de rencontrer ma délicieuse nièce qui a 8 mois maintenant. Elle est trop kawai !!!

La passionnée de cuisine que je suis en a bien sûr profité pour goûter le plus de spécialités japonaises, dévorer des yeux les rayons alimentations des grands magasins, essayer de percer le secret de la minceur des Japonaises... et pour prendre un cours de cuisine !

DSC02693

Pour une fois, avec des lunettes ! Mes yeux ne supportaient pas les lentilles...

En préparant mon voyage, je suis tombée sur le site de Mari, Japanses Cooking Class Tokyo, qui propose des cours de cuisine en plein centre de la mégalopole, dans le quartier du célèbre marché aux poissons de Tsukiji. Le premier contact par mail était déjà très sympathique. Tiens d'ailleurs, pour info, Mari est un prénom fréquemment donné au Japon !

Le jour arrivé, tous les élèves avaient rendez-vous en haut de l'escalier de la sortie du métro. Pour avoir déjà erré dans certaines stations, je peux vous dire que ses indications étaient super claires, ouf !

Mari se tenait là dans la chaleur lourde de l'été , avec un grand sourire et un chapeau. Elle nous a souhaité la bienvenue dans un anglais impecable, ce qui n'est pas si fréquent au Japon. Les autres élèves sont ensuite arrivés : un couple hispano-argentin, une autre Française et une Mexicaine, cuisinière de profession. Tout ce petit monde a suivi notre professeur sur les quelques mètres nous séparant de l'immeuble où habite Mari.

Arrivés en haut, elle nous a offert un thé et nous nous sommes assis. Le cours pouvait commencer !

DSC02678 

Mari nous montre un paquet de bonites, un des ingrédients de base du bouillon dashi (qui sert entre autre à préparer la fameuse soupe miso)

Avant tout, Mari nous a exliqué les bases : les ingrédients.
La cuisine japonaise est une cuisine qui se veut simple, car il ne faut pas dénaturer le goût des aliments mais les sublimer. On va peu travailler les produits pour ne pas les dénaturer. Et donc, on accorde un soin tout particulier à la qualité des matières premières.

DSC02677

Mari nous montre le konu, l'algue la plus fréquemment utilisée pour faire le dashi

Pour illustrer son propos, elle nous a expliqué les deux ingrédients de base du bouillon dashi : une algue (en général du konbu), et un poisson séché (le plus souvent de la bonite). Ce bouillon sert de base à de nombreux plats (soupe mise, bouillon pour le "shabu-shabu", une sorte de fondue japonaise) ou de sauce (comme celle pour accompagner les "tempura", des beignets très légers. Petite précision pour nos amis végétariens et végans : on peut très bien remplacer le poisson par des champignons (les shiitakes sont dans ce cas utilisés).

Si les Japonais ont peu d'herbes aromatiques différentes, ils ont des centaines d'algues comestibles pour parfumer les plats ! En fonction de la délicatesse et de la finesse qu'on veut donner au bouillon de base, on peut varier les plaisirs. Le plus souvent, on se servira de konbu, mais toutes les algues peuvent convenir. De même, on peut utiliser toutes sortes de poissons séchés pour le dashi.

Après ce début théorique, nous devons mettre la main à la pâte ! Ou plutôt les baguettes qui servent à cuisiner (plus longues que les baguettes de table, et reliées entre elles par un petit cordon).

DSC02705

On rit bien pendant que ça cuit !

DSC02729

Les fameuses baguettes qui permettent aussi de vérifier la température de l'huile (si, si, des détails dans un prochain billet !)

DSC02738

Des Imo-mochis, des gnocchis à la mode d'Hokkaido, si vous préférez ^^

DSC02746

et hop, on mélange le dashi à la pâte miso !

Nous avons préparé de la soupe Miso, du Chicken Nanban (le plat préféré du mari de Mari), et des Imo-mochi (une spécialité d'Hokkaido, l'île du Nord d'où la mère de Mari est originaire). Mari avait mis du riz à cuire dans un rice-cooker.

Avec un repas à la fois délicieux et copieux, on se demande comment les Japonaises font pour garder la ligne... je trouve qu'on lit beaucoup d'inepties à ce sujet (par exemple, que la base de leur alimentation est faite de légumes... Ce qui est complètement faux !)
Mais ce n'est pas un hasard si elles arrivent à rester minces, je ferai bientôt un billet sur ce sujet !

DSC02766

On dresse la table à la japonaise...

DSC02767

Les baguettes se placent à l'horizontale, en bas.

DSC02770

Comme on dit au Japon : "Itadakimasu!!!".

Cela équivaut à notre "Bon appétit", mais c'est une formule de remerciement pour la nourriture que l'on nous a donnée.

À très bientôt pour en savoir plus sur la culture culinaire nippone !

Marie-Alix 

Si vous voulez recevoir les nouveaux articles Fit & Peach directement dans votre boîte e-mail dès qu’ils sont publiés, abonnez-vous à notre Newsletter dans le menu déroulant "Contact" en haut de votre écran, ou cliquez simplement ici : -clic-. Vous pouvez aussi nous retrouver sur notre page Facebook par là : -clac-